Enrichissement des fonds patrimoniaux : l'exemple de la Bibliothèque d'Amiens métropole avec la collection Jules Verne

Le 9 octobre 2015, se tenait à Drouot, une vente aux enchères de 441 lots de la collection de Bernard Petit, un passionné de Jules Verne. Alexandre Leducq, conservateur responsable du service patrimoine des bibliothèques d’Amiens métropole, au titre d’Amiens Métropole, s’est rendu à cette vente.
Une enveloppe supplémentaire a été accordée à la bibliothèque par Amiens métropole afin d’acquérir plusieurs pièces qui enrichiront les collections.
Parmi elles, les Indes noires & le Chancellor, un cartonnage d’éditeur rare, des éditions étrangères anciennes des œuvres de Jules Verne (notamment un exemplaire en turc d’avant la réforme orthographique) ainsi que deux ouvrages ayant appartenu à la bibliothèque personnelle de l’auteur.


Loin d’être un fonds clos, les collections des Bibliothèques d’Amiens Métropole s’accroissent chaque année de documents précieux complétant leurs domaines de spécialité.
Des documents sont acquis tous les ans afin d’enrichir et de compléter les fonds et d’offrir au grand public des collections toujours plus riches et cohérentes. Les acquisitions se font essentiellement en fonction de l’intérêt régional et permettent ainsi d’offrir une lecture plus fine de l’histoire de la Picardie ou de l’œuvre de ses plus grands écrivains.
Sept collections particulières ont été constituées.
Elles sont régulièrement enrichies comme dernièrement, à l’image de la collection Jules Verne complétée vendredi 9 octobre grâce à l’acquisition de douze lots.


L’acquisition patrimoniale en bibliothèque

Si les dons et legs en bibliothèque constituent l’accroissement principal des fonds patrimoniaux, il existe souvent une véritable politique d’acquisition ciblée pour enrichir certains fonds.
La priorité est donnée à des ensembles ou à des pièces uniques.
L’alimentation par des acquisitions ciblées permet la conservation, la diffusion et la valorisation des fonds auprès du grand public en proposant des ressources incontournables sur une thématique particulière. Les thèmes sont définis par la politique d’acquisition de l’établissement et s’articulent autour d’un écrivain, d’un ensemble local, d’un sujet donné, …

L’acquisition d’ouvrages patrimoniaux fait partie des missions des bibliothèques afin d’enrichir les fonds.
Elles sont effectuées par les responsables des fonds qui effectuent un travail de veille et de sélection dans des catalogues de ventes aux enchères, des offres de libraires et des sources spécialisées en livres anciens.
Ces acquisitions nécessitent un budget spécifique établi par les conservateurs.
Les budgets sont accordés par la municipalité et/ou par la direction régionale des affaires culturelles.
Il existe plusieurs formes d’acquisitions :

  • Acquisition d’ouvrages appartenant à un particulier. Il s’agira alors d’une négociation directe entre le conservateur et le possesseur du fonds.
     
  • Achat auprès d’un libraire spécialisé. Les bibliothèques peuvent effectuer des achats auprès de libraires spécialisés qui leur envoient régulièrement leurs catalogues.
     
  • Achat lors de ventes aux enchères publiques. Deux formes de ventes peuvent avoir lieues, les ventes courantes qui n’ont pas de catalogue et qui nécessitent de se déplacer pour voir et manipuler les ouvrages et les ventes référencées sur catalogue qui décrivent assez précisément les ouvrages. Pour ces ventes, une campagne de publicité est organisée, suivie par l’exposition des documents. Lors  de ces ventes, l’acheteur peut soit se déplacer et enchérir en personne, soit enchérir à distance, par téléphone ou par l’entremise d’un tiers comme un expert, un commissaire-priseur à qui il aura confié un ordre d’achat ou depuis quelques années en direct via Internet. Si une pièce particulièrement importante pour les fonds des bibliothèques est proposée, celles-ci ont la possibilité de saisir l’Etat qui déléguera sur place un agent chargé de « préempter » le document : au coup de marteau du commissaire-priseur la bibliothèque se substitue au dernier acheteur, ou en d’autres termes paient la somme que le dernier acheteur s’était engagé à verser.


Une partie des acquisitions

acquisition jv 1

 

acquisition jv 2


Articles suggérés

Lettre d'information

Inscrivez-vous :

La Graineterie
12 rue Dijon
80000 Amiens