Une nouvelle grille de rémunération des auteurs proposée par le CNL

Après sa réforme des aides aux manifestations littéraires, le CNL a confirmé son inscription dans le soutien aux auteurs en votant en Conseil d’administration une grille de rémunération des auteurs.


Bien que cette proposition ne concerne que les manifestations littéraires soutenues par le CNL, celle-ci donne le la sur le fonctionnement de toutes les manifestations littéraires en France.
Nombreuses sont les aides publiques à prendre le critère de la rémunération de l’auteur comme condition sine qua non à l’obtention de cette aide (dans les DRAC et dans les Conseils Régionaux, Sofia, Scam).
Elles encouragent ainsi les organisateurs de manifestations littéraires à s’engager de plus en plus dans la rémunération des auteurs.

Cependant, les organisateurs sont encore trop nombreux à estimer que la venue d’un auteur fait partie de son travail de promotion de l’œuvre.
Or, cette mission n’est en aucun cas le rôle de l’écrivain mais celui de son éditeur qui prend en charge la commercialisation des ouvrages et donc sa promotion (en revanche l’auteur peut  être invité par l’éditeur à participer à la promotion de l’ouvrage).

Il faut rappeler qu’un écrivain perçoit, de son éditeur, une rémunération en droit d’auteur pour son activité d’écriture qui équivaut en moyenne à 10 % du prix hors taxe du livre (3 % pour les auteurs et illustrateurs).
Parents pauvres de l’édition, les auteurs doivent bien souvent compléter cette rémunération par d’éventuelles rencontres, lectures, présentations ou ateliers.
Ces activités dites « accessoires » nécessitent un temps de préparation que l’auteur prend au détriment de son activité créatrice.
Comme lorsqu’un musicien donne un concert, l’auteur doit être rémunéré pour les rencontres qu’il réalise avec le public.
Rémunérer les artistes c’est s’engager dans la défense de la condition des auteurs, leur offrir l’autonomie nécessaire à la création et permettre la diversité de l'édition.

Même si cette règle de rémunération est déjà appliquée par beaucoup, elle a pour mérite de proposer un cadre officiel qui permettra à chacun de fonctionner dans les meilleures conditions.
Depuis quelques années déjà, la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse a proposé une grille de rémunération qui fait aujourd’hui école pour tous les auteurs de la branche de l’écrit.
La proposition du CNL complète cette grille et fixe les règles pour les auteurs de littérature (notamment pour le cas des lectures performances). La grille de rémunération s’appliquera sans distinction aux auteurs français et étrangers.

Les auteurs en dédicace n’entreront pas dans ce dispositif, de même que les universitaires qui publient dans leur champ de compétence, et sont déjà payés pour ce travail.

  • les rencontres centrées sur le dernier ouvrage de l’auteur invité seront a minima rémunérées 150 € HT ;
  • les rencontres nécessitant un temps de travail préparatoire seront a minima rémunérées 226 € HT ;
  • les lectures-performances de et par l’auteur seront rémunérées a minima 400 € HT.


Articles suggérés

Lettre d'information

Inscrivez-vous :

La Graineterie
12 rue Dijon
80000 Amiens