Acteur du mois

Un nouveau souffle pour la librairie des Signes !

 

Créée en 2000 par six associés, la seule librairie indépendante du centre-ville de Compiègne, dans l'Oise, est depuis octobre 2016 entre les mains de Camille Defourny. Au-delà du rêve devenu réalité, cette reprise est un véritable défi pour la libraire, déterminée à mettre ses compétences et sa passion au service des lecteurs.

Camille DEFOURNY, librairie des Signes à Compiègne

La disposition des lieux n'a pas changé.
Camille Defourny et son équipe de huit personnes sont encore en phase de transition, les évolutions structurelles et le travail avec les partenaires régionaux viendront au fur et à mesure.
Avec 400 m² de surface de vente autour d'un splendide merisier, et près de 40 000 références en stock (littérature générale, jeunesse, bande dessinée, manga...), la librairie des Signes n'est pas une petite affaire.

Camille Defourny se plaît à dire qu'elle a appris son métier - le service et l'efficacité - dans les bars de Budapest où elle travaillait pour compléter ses revenus de traductrice.
Partie à vingt-trois ans en Hongrie pour apprendre la langue, c'est à la librairie Latitudes de l'Institut français de Budapest qu'elle trouve sa vocation.
En 2004, elle remporte avec sa sœur l'appel d'offre lancé pour son acquisition. 
« Cette expérience m'a permis de découvrir la création et la gestion d'une entreprise, ainsi que le travail en équipe, explique-t-elle. J'ai appris à déléguer, ce qui était la chose la plus difficile. »
Une librairie francophone doit en outre faire preuve d'une exigence particulière afin de choisir les livres qui représenteront le mieux la culture française ; l'exercice est formateur.

À son retour en France, Camille est employée pendant deux ans au rayon Sciences humaines de la librairie Comme un roman à Paris (3e). C'est là qu'elle entend parler de la Librairie des Signes par l'une des actionnaires de passage.
Le jour où Camille décide justement de se rendre à Compiègne pour prendre l'air, elle reçoit l'appel d'un autre associé qui l'informe que la librairie est à vendre. Elle visite le n°17 de la rue Pierre Sauvage sous un soleil éclatant.
Le coup de cœur est au rendez-vous mais elle n'a pas d'argent à investir.

Le rêve devient possible lorsque l'appartement qu'elle cherchait à vendre depuis deux ans à Budapest trouve enfin preneur.
Les mois suivants sont consacrés au montage du projet.
Camille Defourny bénéficie de l'appui du CNL (Centre national du livre) et de l'ADELC (Association pour le Développement de la Librairie de Création) qui entre au capital de la librairie et lui octroie un emprunt à taux zéro, finançant le tiers de la reprise.
Soutenue par la banque, elle peut devenir propriétaire de la librairie des Signes.

« Aujourd'hui, rien ne me pèse, affirme-t-elle. Je connaissais la dimension multiple de ce métier, c'est l'une des raisons pour lesquelles je me suis lancée. »
Si la concurrence de la vente en ligne et le déclin de la lecture sont des sujets préoccupants, elle reste convaincue que les libraires indépendants sauront y faire face.
« Avant même la notion de conseil, ce qui importe c'est la curiosité, la bienveillance, l'absence de snobisme. Il n'y a pas de mauvais livre à lire. Beaucoup entrent dans une librairie comme dans une église mais c'est un lieu où doit vivre la parole. Il faut donner envie aux gens, la lecture est un plaisir ! ».

Alexandra Oury

Librairie des Signes
17 rue Pierre Sauvage
60200 Compiègne


La librairie en images

 

lib signes 2

 

lib signes 1

 

lib signes 3


Lettre d'information

Inscrivez-vous :

La Graineterie
12 rue Dijon
80000 Amiens